À propos

macSUP est un programme de recherche-création en milieu universitaire, réalisé avec le musée d’art contemporain de Lyon, les Universités Claude Bernard Lyon1 et Jean Moulin Lyon3, l'INSA Lyon, l'Ecole normale supérieure de Lyon, l'em lyon business school, l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon.

Des étudiants et des enseignants-chercheurs participent à un processus de création avec un artiste durant six mois. A partir d’une proposition de l’artiste, chacun apporte ses idées, dévoile ses compétences au fil des séances, rapprochant et comparant les méthodes de recherche et de création. Chacun peut enseigner et apprendre tour à tour dans ces ateliers collectifs. Le travail conduit ensemble ne débouche pas sur une forme traditionnelle telle que peinture ou sculpture, mais il fait vivre à chacun l'expérience de la création, à travers un protocole et des méthodes qui incluent hasard, liberté et différents champs de connaissance.

Les groupes proposent ensuite des journées expérimentales au musée : ateliers, forums, parcours participatifs… sollicitant les visiteurs du musée d’art contemporain. L'ambition de ces temps de restitution ? Partager le temps d'un week-end ce qui a constitué leur expérience, avec un public à chaque fois partant pour tester, agir, débattre.


Saison#4
RESTITUTIONS EN LIGNE SAMEDI 27 MARS, 18h30 – 20H

En 2020-2021, les deux groupes de recherche accompagnés par les artistes Chloé Serre et Mathilde Chénin ont adapté leur projet au contexte de la crise sanitaire et vous proposent une restitution en ligne.

Avec Chloé Serre – Parler temps qui tourne

Chloé Serre est née en 1986. Elle est diplômée en 2016 de l’École supérieure d’art et de design de Saint-Etienne.
Son travail puise dans les sciences sociales (notamment chez le sociologue Erving Goffman), ainsi que dans les neurosciences, qui ont constitué son parcours universitaire. Elle réalise des « sculptures performatives » activées et mises en scène par des danseurs, des musiciens ou des comédiens. Sa pratique d’écriture chorégraphique lie à la fois le théâtre et la danse. Elle s’intéresse notamment aux entremêlements de conventions, de règles qui régissent implicitement l’ensemble de nos interactions sociales, de nos gestes, de nos postures ainsi que de notre langage. Le jeu sert de structure à son travail, il lui permet de penser ses formes sculpturales et graphiques, de définir une scène, un cadre dont elle se saisit pour reconstruire, révéler et étudier les comportements humains.

Parler temps qui tourne

Tout au long du projet macSUP, le jeu a permis au groupe de communiquer, de se rapprocher, de partager. Il vous propose de participer à un jeu dans lequel vous devenez l’élément perturbateur de leurs échanges. Qui n’a pas vécu, d’autant plus en ce moment, de réunion empêchée par une mauvaise connexion, un enfant qui hurle dans la pièce d’à côté… Les participant.e.s parviendront-il.elle.s à poursuivre leur discours et à se faire comprendre ? Après le jeu, venez échanger avec les participants !

Rendez-vous sur Webex

Séance de travail du groupe de Chloé Serre, macSUP#4

Avec Mathilde Chénin – Journée d'étude du CREPIS

Mathilde Chénin est née en 1980. Elle vie à Hotonnes dans l'Ain.
Elle est diplômée en 2011 de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy. Après avoir débuté une thèse en histoire, elle s’implique dans divers collectifs utopistes. Elle est cofondatrice de Bermuda, un projet d’ateliers d’artistes basé sur un modèle collaboratif. Elle est actuellement doctorante en arts visuels et sociologie urbaine et développe une recherche sur Les motifs de l'utopie. Cohabiter-en-artiste au XXIe siècle à la HEAD, Genève et à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Elle est également assistante du Master TRANS (HEAD, Genève) aux côtés de microsillons.
Elle s’intéresse aux pratiques chorégraphiques qui permettent grâce à l’usage de partitions de ne pas arrêter une forme, mais d’explorer les variations sur un même thème, elle aime ce qui n’est pas fini, pas abouti, pas fermé. Ce qui lui plaît dans ces pratiques est qu’elles mettent en jeu à leur manière la notion de langage performatif accueillant une infinité de formes et de possibles.
Le cœur de sa pratique s’attache à explorer l’être-ensemble, la co-présence. Elle propose de rendre visible ce qui nous fait tenir ensemble en pensées ou en actes, autant de manières de construire du commun.

Journée d’étude du CREPIS

Pour macSUP, elle propose de développer le CREPIS, le Centre de Recherches et d'Expérimentations Poétiques pour des Intérieurs Soutenables. Le CREPIS travaille à formuler des stratégies aisément ré-appropriables pour vous permettre de décompresser, de traverser au mieux les périodes de confinements que l’on connait depuis un an. Le CREPIS propose des solutions de bien-être pour tous et toutes. Vous aussi pouvez être acteur ou actrice du processus, en utilisant le GRIGRI (Générateur de Réponses Incongrues pour Gérer les Risques d'Internement) disponible sur www.crepis.org.

Vue du Miro Board du CREPIS, macSUP#4 avec Mathilde Chénin, 2020-2021

Après ce moment de création, venez rencontrer les membres du groupe !
Rendez-vous sur Discord !


Saison#3

En 2019-20, trois groupes de recherche en collaboration avec les artistes Nicolas Daubanes, Jan Kopp et Linda Sanchez  ont évolué d’octobre à mars. La restitution au public a dû être imaginée dans le contexte de la crise sanitaire du COVID-19. Les étudiants et chercheurs l’Université Jean Moulin Lyon 3, l’em Lyon Business School ont rejoint la formation. L’association SINGA, qui aide et soutient l’insertion des migrants, est devenue partenaire du programme.

Découvrez tous les projets de l'édition 2020 :

Groupe avec Jan Kopp

L’artiste Jan Kopp a proposé à son groupe une expérience de marche autour du Grand Lyon selon un protocole précis : partir à chaque fois du lieu d'arrivée de la marche précédente, couvrir l'itinéraire en trois heures, parcourir la boucle entière (70 km en 6 séances). Au départ du Grand Large, le groupe a découvert des paysages urbains et péri-urbains à chaque fois renouvelés : de la campagne jusqu'aux quartiers résidentiels et aux zones industrielles, ils ont cheminé près des autoroutes, des voies ferrées, des usines, dans les rues et à travers champs. La crise sanitaire de 2020 n'a pas permis de proposer une invitation au public, mais ces deux propositions, écrites avec les étudiants au fil du confinement vous invitent à des actions individuelles qui seront assemblées en une grande histoire.

Pour la restitution au grand public, des protocoles de création ont été proposés au public via les réseaux sociaux :

Protocole 2
π
stes:

Explorez votre périmètre de confinement !

  • Tracez un cercle imaginaire autour de votre domicile, d’un rayon d’un kilomètre. Ce cercle mesure 2
    π
    x 1 km, soit 6,28 km environ.
  • Marchez tout le long de ce périmètre, en adaptant votre itinéraire aux obstacles du terrain.
  • Notez le tracé que vous avez parcouru, sous forme de dessin à main levée, sur une feuille, ou sur un plan, ou sur un autre support à votre goût, avec les outils de votre choix.
  • Votre format final doit être une feuille A4 orientation Paysage.
  • Pour respecter les règles du confinement (une heure de marche maxi) vous devrez peut-être faire le trajet en plusieurs fois. Dans ce cas, notez vos différents trajets sur la même feuille.
  • Vous pouvez agrémenter votre schéma de notations, de dessins, de plans, de micro-récits … ou le laisser sous forme de tracé.

Protocole 30 pas à l’infini:

Mettez vos pas dans la balade infinie !

  • Marchez 10 pas en filmant vos pieds.
  • Redressez la camera.
  • Tout en marchant montrez-nous le paysage où vous êtes, durant 10 secondes (mouvements caméra à votre souhait).
  • Retour caméra sur vos pieds qui marchent durant 10 pas.
  • Film pouvant être réalisé à l’intérieur ou à l’extérieur.
  • Durée maximum de votre film : 30 secondes.
  • Format d’image : paysage impérativement.

Résultats:


Résultats:


Groupe avec Linda Sanchez

Pendant le confinement, l’artiste Linda Sanchez a invité les participants de son groupe à se filmer chez eux, où ils étaient cloitrés, en respectant un protocole précis, et elle a construit à partir de ces vidéos une dernière séance virtuelle de travail :

Groupe avec Nicolas Daubanes

Une invitation se prépare sur le site du mémorial national de la prison Montluc de Lyon, où l’ensemble des ateliers de recherche du groupe ont été vécu.


Saison#2

Deux groupes de recherche accompagnés des deux artistes Jan Kopp et Félix Lachaize ont animé cette deuxième saison en concevant avec leur groupe deux projets Sur le chemin des Poudingues et le Percefac. Les étudiants et chercheurs de l’INSA Lyon ont rejoint la construction et le pilotage de cette formation.

Découvrez le projet le Percefac avec Felix Lachaize en 2019 ICI ou via le site du groupe ICI

Découvrez le projet Sur le chemin des Poudingues avec Jan Kopp en 2019 ICI


Saison#1

Après un an de co-construction de la formation hybride macSUP entre le musée, l’université Lyon1, l’ENS de Lyon et l’école Centrale de Lyon, la première édition a débuté en 2017 en collaboration avec les artistes Félix Lachaize et Thierry Boutonnier.

Les deux groupes de recherche-création ont imaginé et co-construit ensemble BAC+couches de poussière et RUBISco. Les étudiants, enseignants, chercheurs, artistes ont invité le public au musée d’art contemporain dans deux week-ends de restitution de leur parcours.

Découvrez RUBISco avec Thierry Boutonnier en 2018 ICI

Découvrez l’Odyssée macSUP avec Félix Lachaize en 2018 ICI ou via le site du groupe ICI


Les partenaires

macSUP rassemble le Musée d'art contemporain de Lyon, les Universités Claude Bernard Lyon1 et Jean Moulin Lyon3, l'Ecole normale supérieure de Lyon,l'em lyon business school, l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, l'INSA Lyon. Avec la participation en 19/20 du Mémorial national de la prison Montluc et de SINGA Lyon.

Programme soutenu par l'IDEX-Université de Lyon,la Région Auvergne Rhône-Alpes, la DRAC Auvergne Rhône-Alpes.

Etablissements fondateurs : à l'initiative du mac Lyon, Université Lyon 1, Ecole Centrale de Lyon, Ecole normale supérieure de Lyon, Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Lyon / PAA.